Montréal pourrait introduire une vie nocturne 24 heures sur 24 en 2024

Montréal pourrait introduire une vie nocturne 24 heures sur 24 dans une nouvelle politique au printemps 2024, selon un nouveau rapport.

Plus tôt ce mois-ci, Radio-Canada a publié un article rapportant que le gouvernement local de Montréal a l’intention de ratifier des politiques « tant attendues » en matière de vie nocturne qui seraient suivies d’« actions concrètes ». Un effet notable de ces politiques est la désignation d’une zone où les entreprises de vie nocturne peuvent fonctionner « 24 heures sur 24, 365 jours par an ».

Il semblerait que le Quartier Latin soit considéré comme la première zone où le projet pilote sera lancé. Le quartier, autrefois animé d’activités culturelles, a été de plus en plus abandonné par les locataires ces dernières années, un phénomène auquel les nouvelles politiques visent à remédier. Les salles de la région sont actuellement ouvertes jusqu’à 3 heures du matin.

Les autorités auraient l’intention d’autoriser l’ouverture de la vie nocturne 24 heures sur 24 dans les centres-villes si la politique réussit dans le Quartier latin.

Certaines organisations locales se battent depuis un an pour permettre une vie nocturne 24 heures sur 24 à Montréal, notamment MTL 24/24, qui milite en faveur de politiques visant à assurer la durabilité de la vie nocturne locale.

En mai, l’association organisé une fête appelée ‘NON STOP’, qui a duré 36 heures et a marqué la première fête du genre à Montréal. Selon la description de l’événement, le parti avait pour objectif de «(fournir) un cadre pour le secteur économique de la nuit et (structurer) l’offre nocturne de la métropole».

Parler à Mixmag, le cofondateur de MTL 24/24, Matthieu Gordin, a déclaré qu’il n’était pas viable que les commerces arrêtent de vendre de l’alcool après 3 heures du matin, comme le stipulait les anciennes politiques de la ville en matière de vie nocturne. « Je pense que le principal problème à l’heure actuelle est la gentrification, la perte d’espaces à cause de la gentrification et l’inflation. Problèmes d’accessibilité et d’abordabilité », a-t-il déclaré.

« Les gens disent : « Oh, les enfants ne boivent pas autant que la génération plus âgée », mais en même temps, ils n’ont tout simplement pas les moyens de boire. Une bière ne coûte plus 3 dollars, elle coûte 12 dollars.

celle de Radio-Canada Le rapport détaille également d’autres propositions dans le cadre des nouvelles politiques de vie nocturne de Montréal. L’une de ces propositions consistait à imposer une réglementation sonore aux salles de spectacle en fonction de leur localisation, afin de « promouvoir les salles de spectacle dans le respect de la tranquillité des citoyens ». Par ailleurs, la ville propose d’interdire la construction de logements à proximité des salles de spectacle.

En 2022, la ville a investi 2,1 millions de dollars pour le développement de la culture nocturne locale, avec l’intention de lancer 15 programmes pilotes, dont celui autorisant une vie nocturne 24 heures sur 24 dans le Quartier latin, ainsi qu’un programme d’insonorisation des salles de spectacle de moins de places assises. plus de 400 personnes.